Présentation du projet mutualisé Burkina Faso - COPRA (COopérer Pour Réussir l’Avenir)

Intitulé :

Un programme participatif de développement local durable en milieu rural et péri-urbain : PROGRAMME COPRA (COopérer Pour Réussir l’Avenir)

Durée :

Triennal 2010/2012

Localisation :

Burkina-Faso - France

Porteurs et partenaires du projet : 

Le CERCOOP Franche-Comté, membre du comité de pilotage, assure l’animation et la coordination générale du projet. Les collectivités et leurs partenaires sont présentés dans le tableau ci-dessous :

Collectivités franc-comtoises


Ville de Besançon, Ville de Neuchâtel (Suisse), Ville de Montbéliard, Conseil général du Territoire de Belfort, Communauté d’Agglomération Belfortaine (CAB), Syndicats des eaux de Giromagny et de Rougemont le Château, Conseil général du Doubs, Région Centre, Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) 


Collectivités burkinabè :

Commune de Douroula, Communes de Tanghin-Dassouri et de Komki-Ipala, Commune de Zimtanga, 

Autres partenaires :

Chambre d’Agriculture du Doubs, Centre écologique Albert Schweitzer Burkina (CEAS), Association ARTOUDE, Association ZOOD NOOMA, Association ACACIA, NG HOPE 87, Chambre d’Agriculture de la Région Centre, Océane Consult International

Contexte :

Le nombre de projets engagés par des acteurs franc-comtois au Burkina Faso, surtout par les collectivités locales, ne cesse de s’accroître. Ainsi, partant de ce constat de foisonnement des actions et des acteurs, le CERCOOP Franche-Comté dont l’une de ses missions essentielles est de favoriser la cohérence des actions entreprises au niveau régional et la mutualisation entre acteurs, a pris l’initiative de créer et d’animer un groupe de travail "pays Burkina Faso". Les collectivités franc-comtoises impliquées au Burkina ont répondu à l’appel. Après quelques réunions de travail, des pistes claires de travail en commun se sont dégagées entre les principales collectivités. Ces premiers resultats ont permis d’argumenter l’invitation des élus concernés à une réunion dont l’objectif principal était de statuer sur l’opportunité ou non de mettre en place un projet mutualisé.


La réunion ayant permis de valider le principe, les techniciens ont engagé les travaux d’élaboration du projet, qui étaient ponctués de plusieurs réunions de travail et d’une mission sur le terrain. Après plusieurs aller-retour du projets entre les différents acteurs du Nord et du Sud impliqués, sous l’égide du CERCOOP Franche-Comté qui assure l’animation et la coordination générale, le projet est finalisé. Ainsi, les principales collectivités s’associent dans la recherche de cohérence, d’économie d’échelle, d’efficience, d’efficacité, de visibilité, ainsi que de financements des actions à mener.


Les nouvelles orientations du MAEE favorisant la mise en place de projets mutualisés ont aussi facilité le travail concerté entre collectivités.

Objectifs :

Ce projet de mutualisation du travail de neuf collectivités franc-comtoises ou leurs regroupements a pour but de développer un programme participatif commun de développement local durable en milieu rural et péri-urbain au Burkina Faso. Il s’agit de se regrouper pour être plus efficace sur le terrain, de bénéficier du savoir-faire de l’un et de l’autre dans un domaine particulier et de capitaliser les expériences.


Au Nord : accroître l’efficacité des actions de coopération et d’appui institutionnel en mutualisant un programme participatif de développement local durable ; sensibiliser aux inégalités Nord-Sud.
 
Au Sud : renforcer les capacités de maîtrise d’ouvrage des collectivités burkinabè pour qu’elles s’approprient pleinement les enjeux de développement local dans leur territoire ; qu’elles affirment leur rôle d’interlocuteurs incontournables des collectivités du Nord et des ONG ; qu’elles développent les échanges inter-burkinabè.

Activités prévues :


Les domaines d’action du projet sont :

  • Agriculture et alimentation
  • Eau et assainissement
  • Tourisme durable et valorisation des patrimoines naturel et culturel
  • Réduction de la fracture numérique
​Les activités prévues couvrent tous ces domaines : formations en agro-écologie et agro-transformation, activités de maraîchage, mise en place de coopératives agricoles, accès à l’eau et à l’assainissement (appui à la mise en place d’un service public de l’eau, construction de latrines sèches), valorisation des patrimoines historique et culturel (mise en place d’un projet de développement d’éco-tourisme), éducation (mise en place de CEBNF – centre d’éducation de base non formelle et théâtre forum pour une éducation citoyenne des populations), lutte contre la fracture numérique...


Résultats attendus :

Renforcement des capacités institutionnelles, organisationnelles, économiques et humaines des partenaires, amélioration des techniques de production agricole et d’élevage, ainsi que de commercialisation des produits, augmentation de la production et des revenus des villageois, amélioration du niveau de vie, autosuffisance alimentaire, coup d’arrêt à l’exode rurale...


Financement :

Ce projet triennal 2010-2012 est estimé à un coût total hors valorisation de : 1 125 803 €

Le projet est financé par les collectivités impliquées et le Ministère des Affaires Étrangères et Européennes, ainsi que par l’Agence de l’eau Rhône, Méditerranée et Corse sur le volet "eau et assainissement".

Coordination du projet :

Contact en France 

Ousmane SYLL
Directeur
BFC International
Arsenal - Bâtiment Q
Place Saint-Jacques
BP 16163
25014 Besançon cedex
Tél. :+33 381 66 52 49/+33 698 80 52 49
Courriel : ousmane.syll@bfc-international.org

Contact au Burkina Faso 

Gifty NARH GUIELLA
Directrice
Agence CORADE
02 BP 5657
Ouagadougou 02 Burkina Faso
Tél. : +226 70 30 86 30 / 50 36 31 55
Courriel : corade@fasonet.bf