Projet mutualisé "COPRA Niger"


Le projet « Coopérer pour réussir l’avenir au Niger - COPRA Niger » est un programme de coopération internationale mutualisé et multi-acteurs entre la Bourgogne-Franche-Comté et le Niger. Il réunit des associations et des collectivités territoriales bourguigonnes-franc-comtoises et leurs partenaires au Niger dans le cadre d’un dynamique commune et concertée visant à renforcer l’impact et l’efficacité des partenariats mis en oeuvre. Ce programme cible principalement deux volets : l’accès à l’eau potable et à l’assainissement ainsi que l’accès à l’éducation et à la formation professionelle.

D’une durée prévisionnelle de 24 mois (Juillet 2020/Juin 2022), le programme d’actions se déroule dans 10 communes et 5 régions du Niger. En France, il donnera lieu à des activités sur les territoires des associations et des collectivités territoriales mobilisées.

Objectifs

Le projet COPRA Niger vise à soutenir le développement durable des territoires du Niger engagés en coopération avec la Bourgogne-Franche-Comté à travers deux objectifs spécifiques : le renforcement des compétences et de la qualité des conditions de scolarisation, de formation et d’insertion professionnelle des jeunes nigériens, ainsi que le renforcement de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Plus largement, ce projet s’inscrit dans le cadre d’une approche territorialisée qui permet à l’échelle des communes et territoires engagés au Niger et en France, d’envisager des synergies, des mutualisations et des dynamiques locales de concertation et de co-construction. Il s’appuie spécifiquement sur les liens de proximité établis de longue date entre les acteurs de Bourgogne-Franche-Comté et les acteurs du Niger, qui constitiuent le coeur de ce programme et permettant de développer des projets spécifiques et territorialisés tout en permettant le changement d’échelle des actions dans le cadre d’une approche globale commune.

Contexte et historique du projet

En 2015, un groupe de travail « Niger » fut créé au sein de BFC International réunissant les acteurs du territoire régional engagés dans ce pays. Suite à une série de temps d’échanges est née l’idée d’un projet commun avec l’organisation en février 2019 d’une mission commune à Niamey, coordonnée par BFC International, avec le soutien de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse et la participation de la Région Bourgogne-Franche-Comté. Le 14 février 2019, réunis durant deux jours de travail, les membres du groupe de travail et leurs partenaires nigériens ont décidé, d’un commun accord, de travailler à l’élaboration d’un projet mutualisé et multi-acteurs : « COPRA Niger ».

Les domaines d’action ciblés répondent à la fois aux expériences et savoir-faire des acteurs mobilisés dans le cadre du programme et aux problématiques de développement rencontrées par le Niger, un des pays les pauvres du monde, qui connaît de nombreuses difficultés sur ces deux domaines.

Dans le domaine de l’éducation et de la formation professionnelle, la situation est préoccupante. Plus de 50% de la population a moins de 15 ans et pour autant le taux de scolarisation n’est que de 51% chez les garçons et 48,8% chez les filles, mais ces chiffres concernent seulement la région de Niamey. Dans la région rurale de Tillabéri par exemple, le taux de scolarisation n’est que de 13,4% chez les garçons et 10,3% chez les filles. L’enseignement professionnel connaît, quant à lui, un développement très inégal selon les secteurs. Par exemple, il n’existe actuellement aucune école de formation aux métiers de la restauration et/ou hôtellerie au Niger.

Concernant l’accès à l’eau et l’assainissement, 1 nigérien sur 2 n’a pas encore accès à l’eau potable et à peine 2 habitants sur 10 ont accès à des latrines. Le Niger étant touché par la sécheresse, l’accès à l’eau et l’assainissement est préjudiciable pour la santé et l’épanouissement des populations.
 

Organisation et coordination du projet

Le projet s’organisera autour d’instances de gouvernance associant les acteurs français et nigériens dont les modalités sont en cours de validation. Dans ce cadre, et à la demande des acteurs, BFC International assura une maîtrise d’ouvrage déléguée du projet en assurant sa coordination technique globale (animation, partenariat, budget, etc.) avec l’appui d’un coordinateur déléguée basé à Niamey (en cours de recrutement).

Partenaires du projet

Acteurs bourguigons-franc-comtois : POM Association, APPUIS, Creusot Bourgogne Solidarité Sahel Niger (CBSSN), LACIM du sénonais, Euphorbe En Illabakan, Région Bourgogne-Franche-Comté, Ville de Dijon (sous réserve), Ville de Lons-Le-Saunier (sous réserve), Ville du Creusot (sous réserve), Département du Jura (sous réserve), Espace Communautaire Lons Agglomération (ECLA - Sous réserve).


Acteurs nigériens : Euphorbe en développement, Wa Himma Dam, ADESA (Action pour le Développement du Sahel), ONAT (Organisation pour la Nature), GESPAC et 10 communes issues de 5 régions :
- Région de Tillabéri : Say et Tamou
- Région de Dosso : Tibiri, Farrey, Tessa, Dan-Kassari
- Région d’Agadez : Iférouane et Tchirozérine
- Région de Tahoua : Tchintabaraden
- Région de Niamey : Niamey

Autres partenaires : Agence de l’Eau Rhône-Méditerransée-Corse, GREF, Faculté des sciences de santé de Niamey, CCFN (Centre culturel franco-nigérien Jean Rouch de Niamey), Association des professionnels des métiers de la restauration-hôtellerie, ANVD (Agence Nigérienne de Volontariat pour le Développement), Ministère de la formation professionnelle, etc.
 
Exemples d’activités prévues et de résultats attendus
 
Dans le champ de l’éducation et de la formation professionelle : construction ou réhabilitation d’infrastructures scolaires, organisation d’actions de soutien scolaire, mise en place de classes passerelles, d’actions d’accompagnement à l’insertion professionnelle, développement de formation professionnelles, renforcement des capacités des encadrants de jeunes, des conseillers en insertion, etc.

Dans le champ de l’accès à l’eau et à l’assainissement : constructions d’infrastructures hydrauliques, organisation de sensibilisation à l’hygiène, formation à la gestion de l’eau des comités de gestion, formation à la méthodologie de projets liés à l’eau et partage d’expériences, formation de formateurs en ATPC

Les résultats attendus de ces actions sont les suivants : le nombre de décrochages scolaires diminue, la perception de l’école par les familles a évolué, les jeunes populations bénéficient de formations professionnelles qualifiantes qui leur permettent de trouver un emploi, les risques sanitaires hydriques ont réduit, les populations ont un accès à l’eau et à l’assainissement durable et connaissent les risques liés à une consommation d’eau insalubre et une défécation à l’air libre, les mutualisations entre les acteurs sont renforcées, etc.

Financement

Ce projet de 2 ans est estimé à un coût total valorisations comprises de 680.000 € (625 000 € hors valorisations). Le projet est soutenu par les collectivités territoriales et associations impliquées, le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères (MEAE), ainsi que par l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse.

Coordination du projet :

Contacts en France 

M. Benjamin LEGER - Directeur adjoint, coordinateur du projet COPRA Niger
2 rue des Corroyeurs - Maison des Associations - 21000 Dijon
Tél. :+33 (0)9 83 20 12 03/+33 (0)6 98 21 21 71
Courriel : benjamin.leger@bfc-international.org

Mme Louise MOREAU - Chargée de mission COPRA Niger - BFC International
2 rue des Corroyeurs - Maison des Associations - 21000 Dijon
Tél. : +33 (0)9 83 20 12 03/+33 (0)6 70 84 24 09
Courriel : louise.moreau@bfc-international.org

Contact au Niger :

Recrutement en cours